Journal d’une confinée autopsiée analysée…


 

« Car je ne sais pas moi-même ce qui m’attend au bout de la route. Si même j’y parviendrai »

 

Quand le confinement a été annoncé, j’ai eu besoin de me remettre à écrire. Comme j’allais avoir beaucoup de temps libre, ça tombait bien. J’ai alors commencé un truc mi journal de bord, mi journal intime sans but particulier. Mais il est apparu très vite que mes mots avaient peut-être vocation à être lus par d’autres personnes que ma meilleure amie. Voire d’inspirer certains à emprunter le même chemin ?…

Ainsi, j’ouvre ma vie comme un médecin-légiste ouvrirait mon corps : je farfouille, je m’interroge, je tire des conclusions… J’écris comme je le ressens, sans filtre et sans compromis. Même si les premiers retours jugent mes écrits courageux, émouvants et drôles, ils sont sans nul doute durs aussi, crus et quelque peu dérangeants. Si je ne suis pas complètement sincère, quel intérêt ?

J’aimerais que mon histoire, mes pérégrinations spirituelles, mes errements amènent à faire réfléchir. J’aimerais lire d’autres dissections d’âme, d’autres drames, d’autres espoirs pour voir s’il y a pire que moi, s’il y a mieux, si j’ai raison de continuer de croire en l’espèce humaine ou si je dois me faire greffer une paire d’ailes tout de suite pour devenir cette oie sauvage qui, haut dans le ciel, survole la miséricorde sans plus jamais la toucher.

Derniers épisodes

SOIGNEUSE D’ELEPHANTS AU SERENGETI
« Tu es sur Paris ? Peut-on s’appeler ? » Le seul truc excitant de cette …
FANTÔME DANS LA Wii
Une semaine de bonne grosse bulle. Par désœuvrement plus que par fainéantise. …
MC COFFIN & DJ GRAVESTONE
– Je suis contente d’entendre ta voix ! Qu’est-ce que tu me …
EQUINOXE
  Premier coup de semonce de la canicule. J’arrive cependant à garder …