Saison 12

LE RETOUR DE DARTH B.

« Je peux faire une lessive ? »

Texto de Bradley hier à 17.26, soit sitôt rentré de ses vacances dans le Sud. Petit rire désabusé de ma part. Le même lorsqu’avant-hier il m’a demandé si je pouvais garder ses enfants ce soir parce qu’il a une soirée… On est dans l’absurde ou bien ?!!

 

Jeudi 26 août 2021 # IM’PASSE SANITAIRE J+36

Je me suis bien reposée le week-end dernier. Je me suis ‘réparée’ en quelque sorte. J’ai fait un grand ménage à la Monk dimanche, un peu de home-staging pour le renouveau et hop j’étais flambante neuve pour ma reprise lundi matin.

J’ai retrouvé Cameron et Bedelia, mon ordi et ses quinze milliards de mails à traiter si Cameron n’avait pas déjà fait un pré-tri. J’ai bien mis trois jours pour m’en sortir et là, je goûte de nouveau aux joies, relatives, de la dilettante.

Bon, Shannon est aux abonnés absents même si elle ‘télétravaille’ de mauvais gré si j’en juge par la tonalité revêche de ses mails. Et toujours autant à côté de la plaque. Je crois qu’elle n’habite pas la même planète. J’imagine qu’elle revient au bureau lundi prochain, l’ambiance est déjà délétère, je crains le pire.

Bon, j’attends la fiche de paie d’août. Si elle ne fait mention d’aucune prime, j’irai voir Boss n°1 car j’ai compris la leçon : mieux vaut s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints. Alors, ce n’est pas tant de l’argent que je souhaite mais quelques jours de compensation à poser quand je veux. Et là, en l’occurrence, je sais quand les poser : le vendredi 17 septembre déjà.

Pour faire un grand week-end : je pars avec Bedelia au Normandy Beach. Bedelia que je n’ai même pas eu besoin de convertir aux délices de la pêche aux coques car déjà adepte ! On a décidé ça autour d’un Sex On The Beach en terrasse avant-hier. Faut que j’appelle Joan, qu’on se fasse un vrai week-end de meufs !

Et ça aussi, j’ai décidé de le garder dans mon jardin secret. Ce qui a mis le feu aux poudres hier soir avec Bradley. J’ai coupé court aux ergotages habituels qui commençaient à monter en graine en lui sortant pratiquement mot pour mot le petit speech que j’avais prévu et d’enchaîner sur « Non, ça aussi, je le garde pour moi. » en réponse à son « Tu pars en week-end ? Où et avec qui ? »

Que n’avais-je pas fait là !

–  Tu me mitonnes, tu ne dis pas la vérité, rien n’est simple avec toi !

–  Est-ce que ça t’intéresse vraiment de savoir ?

–  Ça fait sept fois que je te dis oui ! Tu cherches constamment à être rassurée, toujours en demande et…

–  Arrête de me faire passer pour la midinette que je ne suis pas ! J’ai juste décidé de faire ma life sans compte à te rendre. Maintenant, si cela te blesse et te fait te sentir délaissé, je veux bien reconsidérer l’affaire. Mais si c’est juste de l’orgueil de mâle, bah va te faire voir !

–  Bon, écoute, ça ne fonctionne pas nous deux, on ne se comprend pas, on n’est plus dans le partage… 

Je ne pourrais dire si cela m’a fait un pincement au cœur ou si j’étais soulagée. Les deux, je crois. Bref, je n’ai pas renchéri, je me suis resservi du rosé, j’ai fumé une cigarette, pensive… Puis, j’ai foncé dans le tas : « Parfois, je te déteste tellement que ça me donne des envies de meurtre ! Bon, en même temps je t’aime… MAIS TU ME SOÛLES GRAVE !!! »

J’ai vu alors son regard s’illuminer, comme un gosse le matin de Noël. J’avoue, cela m’a déstabilisée. Du coup, je ne savais pas trop à quoi m’attendre… Et soudain, il s’est mis à hurler : « MOI AUSSI TU M’EMMERDES !!! MAIS JE T’AIME AUSSI !!! TU VOIS, C’EST ÇA, L’AMOUR !!! »

Là-dessus, il m’a attrapé le visage et m’a embrassée fougueusement ! Bah merde alors… L’art de cacher la poussière sous le tapis. Ça me va.

 

15.38 Changement (est-ce surprenant ?) dans le planning de Bradley : son Dodge n’est toujours pas réparé donc il ne peut pas retourner dans sa maison dans la prairie comme prévu dimanche soir après avoir déposé ses enfants chez son ex-femme. Et comme il n’a pas envie de, je cite, remettre des kilomètres en plus dans la tronche de ma Clio, bah il est ‘bloqué’ à Paris jusqu’à mi-septembre…

Autant dire qu’il est furax. Et moi, j’ai le cul entre deux, contente et ennuyée à la fois. Ses changements de plan intempestifs bouleversent les miens, encore une fois, mais chat échaudé craint l’eau : je vais maintenir le cap. Le mien.

Bon, tiens, je vais aller voir Malcolm pour qu’il me refasse une sérologie, histoire de voir si je recrache bien des IgM…

close

Etre averti des prochaines publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *