Saison 2

LE MIRACLE

 

– Hé ! J’ai faim, quand est-ce qu’on mange ?

Je n’en crois pas mes oreilles ! Comme je la regarde d’un air éberlué, elle a un petit rire et enchaîne :

– On n’a rien fait pour ton anniversaire hier, si tu veux on va manger quelque part aujourd’hui ?

Ah oui, je me disais bien !

Lundi 11 mai 2020 – DECONFINEMENT J+1

MERCI HARRY !!! C’est magique, je la retrouve presque comme elle était avant ! Je retrouve ma mère ! Punaise, j’en pleurerais presque. Hé Harry, tu vas rouler en Rolls si tu décides de bosser dans les EHPAD !

Bon, elle ne s’est pas mise à dévorer poulardes et sangliers mais elle a terminé son assiette en un temps record de dix minutes et n’a presque pas maugréé devant sa crème nutritionnelle goût médicament qu’elle recrachait il y a encore deux jours. Et presque plus de nausées.

Elle est aussi plus alerte, moins apathique, limite la pêche et chose surprenante, moins sourde… Bref, l’arrêt de ses médocs et le coup de boost d’Harry, c’était la solution. Je m’empresse d’en informer la doctoresse dès que la téléconsultation démarre. Bon, pas à propos d’Harry, hein.

  • D’accord. Alors, surveillez la tension, la température, si elle fait pipi et si elle prend soudainement du poids.
  • C’est-à-dire ?
  • Un kilo par jour, ça doit vous alerter.
  • Je serais plutôt contente mais bon, puisque vous le dites.
  • Vous m’appelez s’il y a le moindre problème et je veux la voir au cabinet vendredi avec les résultats des analyses que vous ferez jeudi, c’est bien ça ?
  • Oui, c’est la totale ce jeudi.
  • Bien. Donc vendredi, vous venez avec un masque et pile à l’heure, ni en avance ni en retard pour éviter la salle d’attente, entendu ?

Je fais une rapide règle de trois puis je me visualise en train d’entraîner ma mère avec un chrono :

  • Allez, tu as 9 minutes pour faire 300 mètres à ta vitesse de tortue paraplégique. Go go go !

Je suis tellement contente que bien sûr, je remets en question son placement prochain en EHPAD. En étant bien comme elle est là, je me dis qu’elle n’a peut-être plus besoin d’y aller et que la vie toutes les deux comme je l’avais supposée est désormais possible…

Bon, déjà on attend de voir dans la durée. Mais pour la première fois depuis bien longtemps, je me sens légère, comme libérée d’un poids. Le déconfinement sous toutes ses coutures.

En parlant de déconfinement, devant chez moi sur le muret qui longe le parc, j’aperçois un attroupement… Je regarde mieux, eh oui, c’est bien un apéro géant ! Je l’avais dit ! Et ce ne sont pas les regards réprobateurs des quelques passants qui effrayent la petite troupe. Ils feront moins les malins quand on sera reconfinés dans quinze jours, au rythme où va leur connerie.

close

Etre averti des prochaines publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *